Logo Conforama
  • LinkedIn
Vive la multi-canalité !

 

Ma fille (20 ans) recherche samedi dernier un cadre de lit qu’elle trouve rapidement sur le site de Conforama (image prix). Elle s’assure de la disponibilité immédiate du modèle qu’elle a choisi dans le magasin d’Orgeval, et se rend sur place tout simplement pour vérifier les concordances de mesures (sommier et cadre). Une fois sur place, après avoir un peu cherché le rayon concerné, et ne voyant aucun vendeur à proximité, elle fait un tour de magasin, et aperçoit un groupe de 5 à 6 vendeurs en grande discussion dans le rayon des canapés ! Elle finit son tour et voit alors un vendeur au rayon literie.

La rencontre …

Ma fille : « Bonjour, je souhaiterais ce modèle de cadre de lit, mais pas en blanc (modèle exposé), de couleur marron (elle montre un modèle voisin dont la couleur correspond) »

Le vendeur : « Je ne l’ai pas ! »

Ma fille : «  Avant de venir, j’ai été voir sur votre site Internet qui m’a assuré qu’il était disponible immédiatement dans votre magasin »

Le vendeur (sans consulter son écran informatique) : « Internet, c’est Internet ! Je n’ai que le blanc »

Face au refus de ma fille d’acheter le modèle blanc, le vendeur tourne les talons et part s’occuper d’un autre client, sans un mot …

Cerise sur le gâteau, alors que ma fille quitte le magasin en passant à côté de l’accueil, ses derniers mots de salutations ne reçoivent aucun écho de la part de l’hôtesse !

La fin de l’histoire ?

De retour à la maison ma fille a à nouveau vérifié la disponibilité de produit, confirmée comme étant immédiate. C’est ce matin, en passant commande de la référence, que le site de l’enseigne lui a (finalement) annoncé un délai de 5 semaines …

Ce magasin n’est certainement pas représentatif de l’enseigne, dans l’attitude des vendeurs, mais certainement représentatif de nombreux commerces sur les dysfonctionnements potentiels de la multi-canalité.